0344572170 contact@oxivi.fr

Calcul de déperditions

L’énergie est au cœur des débats d’actualité. On se demande comment l’économiser, par où s’échappe-t-elle, comment tendre vers de l’auto-consommation, ou encore comment bien s’isoler. Réponse ci-dessous !

En quoi consiste un calcul de déperditions ?

Comme vous le savez très certainement, la chaleur s’échappe par les « trous » de l’enveloppe du bâtiment. Le calcul des déperditions thermiques d’un bâtiment permet justement de quantifier cette quantité d’énergie perdue et d’évaluer les besoins annuels de chauffage et/ou de climatisation afin de ne pas surconsommer.

Quels critères ?

Les origines des déperditions sont nombreuses : murs, parois vitrées, plafonds, plancher bas, … Autant de critères auxquels s’ajoutent :

  • La nature du bâtiment, son exposition,
  • Sa surface,
  • Sa localisation,
  • L’exploitation par les occupants, les ponts thermiques,
  • La présence de fissures,
  • Les protections solaires, l’emplacement des ouvrants (au nord, au sud, …),
  • La température extérieure de l’air en fonction de l’heure et de la position du soleil,
  • La température intérieure,
  • Et même le renouvellement d’air.

 

Les différents types de déperditions

.Les déperditions thermiques peuvent s’effectuer par transmission à travers une paroi (déperditions surfaciques), par renouvellement d’air ou par ponts thermiques. Ces calculs sont réalisés de manière indépendante au système de chauffage.

Dans le dernier cas, les bases de la thermique considèrent 3 types de ponts thermiques :

 

  • Les ponts thermiques linéaires, liés à la jonction de deux parois (liaison sol/mur, par exemple) ;
  • Les ponts thermiques ponctuels, liés à la jonction de trois parois ;
  • & les ponts thermiques structurels, liés à la technique de mise en œuvre d’un isolant, hors malfaçons (collage, vissage, assemblage, …).

 

Ponts thermiques

DEVIS GRATUIT

Ecrivez-nous en précisant...

Je souhaite :