03 44 57 21 70 / 06 15 31 52 57 contact@oxivi.fr

Etude thermique RT2012/RE2020

L’étude thermique RE2020 est l’étude complémentaire de l’ACV qui analyse le niveau de performance énergétique et environnemental d’un projet de construction. A l’issue de celle-ci, notre bureau d’études thermiques délivre l’attestation réglementaire pour le dépôt du permis de construire. De manière plus générale, l’étude thermique permet d’optimiser techniquement son projet afin de diminuer ses besoins de chauffage (conception bioclimatique), de vérifier le bon confort d’été du bâtiment et de tendre vers des bâtiments producteurs d’énergie.

Application de la RE2020

Le décret n°2021-1004 du 29/07/2021 définit les modalités d’application de la nouvelle Réglementation Environnementale RE 2020, qui succède à la RT 2012. Elle définit notamment une application progressive :

A partir du 1er janvier 2022, la RE2020 concerne les opérations de construction de bâtiments ou parties de bâtiments d’habitation qui font l’objet d’une demande de permis de construire ou déclaration préalable.

A partir du 1er juillet 2022, la RE2020 concerne les opérations de construction de bâtiments ou parties de bâtiments de bureaux ou d’enseignement primaire ou secondaire.

Les bâtiments tertiaires (hôtels, gymnases, hôpitaux, commerces…) restent pour le moment dans le périmètre de la RT2012. 

Attention : la RE2020 s’applique uniquement aux constructions neuves. Dans le cadre d’une rénovation, il faut se référer à la réglementation thermique de l’existant.

 

RE2020

L’étude thermique, en quelques mots…

L’étude thermique s’intéresse :

 

  • En premier lieu, à l’indicateur Bbio (en points). C’est l’indicateur relatif aux besoins de chaud, de froid et d’éclairage. A ce stade de l’étude, on s’intéresse principalement à l’enveloppe du bâtiment et non aux équipements.
  • Puis aux indicateurs CEP et CEP, nr en kWhep/(m².an) qui sont respectivement le coefficient d’énergie primaire total, et le coefficient d’énergie primaire pour les énergies non renouvelables.
  • Et enfin le DH en °C.h, ou Dégré-Heure, pour évaluer les écarts entre la température du bâtiment et la température de confort (variable entre 26 °C et 28 °C).

Documents à joindre lors du dépôt du permis de construire

 

 

A l’instar de la RT 2012, il est nécessaire de fournir une attestation de prise en compte de la réglementation thermique (délivrée à la suite d’une étude thermique). 

    Evolution notable :

    L’attestation de prise en compte de la réglementation thermique (RT 2012) devient une attestation prenant en compte à la fois les exigences de performance énergétique et à la fois celles de performance environnementale (RE 2020).

    Il est nécessaire de pouvoir justifier que les seuils des indicateurs suivants, étudiés lors d’une Analyse du Cycle de Vie (ACV) sont respectés :

    • Icconstruction en kg éq CO2/m² de SHAB ou SU : c’est l’impact sur le changement climatique des produits de construction et équipements et de leur mise en œuvre. Il représente l’impact des contributions « Composants » et « Chantier », c’est le focus sur les produits de construction et équipements, et leur mise en œuvre.
    • Icénergie en kg éq CO2/m² de SHAB ou SU : c’est l’impact sur le changement climatique des consommations d’énergie pendant la vie du bâtiment. Il représente l’impact du contributeur « Énergie », c’est un focus sur les impacts des énergies consommées pendant le fonctionnement du bâtiment.

     

     

    L’attestation porte sur :

    – Le respect des résultats minimaux en matière de besoin en énergie et du nombre de degrés d’inconfort estival,

    – Des caractéristiques minimales de certains ensembles de composants du bâtiment concourant à la performance énergétique et environnementale, à la qualité sanitaire ou au confort thermique, qui sont définies, en fonction de la catégorie du bâtiment ou de sa localisation géographique, en application de l’arrêté du 4 août 2021 relatif aux exigences de performance énergétique et environnementale des constructions de bâtiments en France métropolitaine et portant approbation de la méthode de calcul prévue à l’article R. 172-6 du code de la construction et de l’habitation

    Cette attestation mentionne l’engagement du maître d’ouvrage d’être en mesure, après la déclaration d’ouverture du chantier, de justifier auprès des autorités de contrôle le respect de l’impact maximal sur le changement climatique prévu au 4° de l’article R. 172-4 du CCH.