Les 3 exigences de la RT2012 : Bbio, Cep & Tic

La méthode de calcul Th-B-C-E 2012 est le calcul réglementaire prévu dans le cadre de la Réglementation Thermique 2012 (RT2012). Elle utilise l’ensemble des éléments qui caractérise le bâtiment ainsi que ses équipements, les données climatiques et celles relatives à l’occupation et l’usage du bâtiment concerné. 

La RT2012 se définit par une réglementation d’objectifs : elle comporte 3 exigences de résultats représentées par 3 coefficients (Bbio, Cep & Tic) et des exigences de moyens (test d’étanchéité à l’air…).

1. Bbio : le coefficient de besoin bioclimatique

Ce coefficient correspond au besoin en énergie des composantes liées à la conception du bâti, à savoir le chauffage, le refroidissement et l’éclairage.

Cette exigence permet d’optimiser le bâti en lui-même, et plus particulièrement l’orientation, les apports solaires, l’éclairage naturel, la qualité d’isolation, la compacité, la mitoyenneté et l’inertie indépendamment des solutions retenues pour le chauffage ou le refroidissement.

Facteurs influençant le Bbio
  • L’isolation du bâtiment (conductivité thermique des parois déperditives et réduction des ponts thermiques linéiques)
  • La perméabilité à l’air du bâtiment (débit d’hygiène et fuites d’air mesurées lors du test d’infiltrométrie)
  • Les apports solaires (éclairement naturel)
RT2012 - Les 3 exigencs coefficients Bbio, Cep et Tic
RT2012 - Optimisation de l'éclairage naturel et réduction de la consommation énergétique
Comment respecter la RT2012 ?
Le Bbio du projet doit être inférieur au Bbio maximum définit par la RT 2012.

Bbio projet < Bbio max RT 2012

Bbio projet < Bbio max RT 2012

Pour ce faire, l’objectif à la conception du bâtiment va être de :

  • Capter la lumière naturelle par l’optimisation des orientations (bâtiment et parois vitrées)
  • Évacuer la chaleur (ventilation ou enveloppe du bâtiment)
  • Limiter les déperditions de chaleur (étanchéité, maîtrise des débits, isolation…)

A la conception du bâtiment, l’orientation ainsi que la résistance thermique des parois vitrées sont des critères essentiels pour limiter les besoins en chauffage et en éclairage artificiel. 

2. Cep : le coefficient de Consommation Énergétique Primaire

Le coefficient Cep représente la consommation conventionnelle d’énergie primaire du projet. Outre l’optimisation du bâti exprimée par le coefficient Bbio, l’exigence portant sur cette consommation impose l’emploi d’équipements énergétiques performants, à haut rendement.

Facteurs influençant le Cep
  • La localisation géographique
  • L’altitude
  • Le type d’usage du bâtiment (bureaux, écoles…)
  • La surface moyenne
  • Les émissions de gaz à effet de serre pour le bois et réseaux de chaleur les moins émetteurs de CO2
Comment respecter la RT2012 ?

Le Cep du projet doit être inférieur à 50 kWhEP/(m².an) d’énergie primaire en moyenne, selon l’article 4 de la loi Grenelle.

Cep < 50 kWhEP/(m².an) d’énergie primaire

3. Tic : le coefficient de Température Intérieure Conventionnelle

Le coefficient Tic représente la Température Intérieure Conventionnelle, également appelé le confort d’été dans les bâtiments non climatisés. 

Pour ces bâtiments, la température la plus chaude atteinte dans les locaux au cours d’une séquence de 5 jours ne doit pas excéder un certain seuil défini en fonction de la zone climatique.

Variables climatiques
  • Heures de début de pas de temps en UTC
  • Température extérieure
  • Poids d’eau au niveau de la mer
  • Rayonnement direct normal au rayonnement solaire
  • Température du ciel
  • Vitesse du vent
  • Température d’eau alimentant la production d’ECS (Eau Chaude Sanitaire) à l’altitude 0m
  • Hauteur du soleil
  • Orientation du soleil par rapport au sud (lever négatif)
RT2012 - Coefficient de Température Intérieure Conventionnelle (TIC) - Variables climatiques
Comment respecter la RT2012 ?

La Tic se calcule en fonction des données climatiques conventionnelles pour chaque zone climatique.

Tic < seuil réglementaire zone climatique