0344572170 contact@oxivi.fr
Pour une majorité, la qualité de l’air intérieur (QAI) est de meilleure qualité que l’air extérieur. Ce qui peut sembler “normal” puisqu’on est très sensibilisés à la pollution extérieure, mais très peu à la pollution intérieure.
Qu’en est-il des polluants intérieurs ? L’air intérieur est-il plus sain que l’air extérieur ?

Contexte

Trop souvent sous-estimée, la Qualité de l’Air Intérieur (QAI) est devenue un véritable enjeu de santé. Pour cause, nous passons plus de 80% de notre temps en lieux clos (trajets, travail, …) et l’air intérieur peut être jusqu’à 8x plus pollué que l’air extérieur !
Oui, on sait, c’est difficile à croire… Pourtant, l’air intérieur est pollué à la fois par les polluants de l’extérieur mais aussi par les polluants intérieurs. Il existe effectivement de nombreuses sources pollution intérieure dont on n’a pas idée et qui sont à l’origine d’affections diverses : maux de tête, irritations, asthme, vertiges, allergies, …
Il est donc important de bien comprendre ce qu’est la pollution intérieure pour mettre en place des actions concrètes de gestion de la QAI.

Quels sont les polluants intérieurs ?

La qualité de l’air est affectée par différentes substances polluantes provenant à la fois de l’extérieur comme de l’intérieur. En espace clos, nous sommes plus particulièrement exposés à 3 types de polluants. Ils peuvent être :
• Physiques
• Chimiques
• Biologiques

 

Polluants physiques

Particules fines

Les particules fines sont des particules en suspension dans l’air. Une exposition chronique aux PM (Partiulate Matter ou matières particulaires) représentent un facteur de risque sanitaire (cancer du poumon, diabète, hypertension, troubles cardiovasculaires tels qu’une insuffisance cardiaque, un accident vasculaire cérébral…) et diminuent l’espérance de vie.


Elles sont généralement classées cancérigènes par le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer). Comme leur nom l’indique, elles sont fines. Elles pénètrent ainsi facilement dans les poumons et la circulation sanguine.


Origines : activités humaines telles que l’industrie, le trafic routier, le chauffage au bois ou au charbon, la fumée du tabac, la cuisson des aliments sur le feu, au gaz ou à l’électricité…

Particules fines

Les fibres sont des particules très fines. Leur dangerosité est due à leur taille et à leur biopersistance. En cas d’inhalation, elles se déposent dans le poumon.
Origines :
• naturelles (amiante, lin, chanvre, soie, …),
• synthétiques (polyester, fibres de carbone, …)
• ou artificielles (laine de verre, polyuréthane, …).

Radon

Le radon est un gaz naturel incolore, inodore et insipide. Indétectable par nos 5 sens, ce gaz est considéré radioactif et cancérigène.
Origines : il provient naturellement des roches granitiques, du gneiss et des roches volcaniques. On retrouve donc du radon dans nos maisons et plus spécifiquement dans le sol du bâtiment en cas de mauvaise étanchéité (joints abîmés, fissures…).

Polluants chimiques

Dioxyde de carbone (CO2)

Le dioxyde de carbone est un gaz rejeté naturellement dans l’air. En cas de CO2 élevé, on parle de confinement.
Les baisses de performance ainsi que la productivité sont les principales conséquences d’un taux élevé de CO2.

Fumée de tabac

Parmi les polluants chimiques, on retrouve inévitablement la fumée du tabac qui contient plus de 4 000 composés chimiques dont 50 reconnus cancérigènes.
Il contient du plomb, du goudron, des particules, du formaldéhyde, de l’ammoniac, … et est à l’origine de nombreuses maladies cardiovasculaires
et de cancers du poumon.

 

Formaldéhyde

Dérivé du formol, le formaldéhyde est particulièrement présent dans les environnements intérieurs. Il a de très nombreuses sources : bougies, détergents, vernis à ongles, … C’est un agent suspecté mutagène et supposé cancérogène par l’UE.

Monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone est un gaz considéré incolore inodore et insipide.
Il est particulièrement dangereux pour notre santé car sa densité est voisine à celle de l’air, est très volatile et est asphyxiant.
Il est constaté dans l’air par un manque d’aération et de ventilation des produits
de combustion.

Benzène

Volatil, incolore, le benzène est issu de la combustion des véhicules à essence mais également du chauffage à combustion, de la fumée de cigarette, des bougies parfumées, et de l’encens.
Il est classé cancérogène et mutagène probable.

Composés organiques volatils et semi-volatils

ls contiennent du carbone, de l’oxygène, du soufre, de l’azote, … autant de substances nuisibles à l’humain. Outre les nuisances olfactives, ils provoquent des irritations de la peau et des muqueuses, des allergies…
Leurs sources sont très diverses : matériaux de construction, produits d’entretien, bricolage, désodorisants, fumée de tabac, activités industrielles, incendie,…

Polluants chimiques

Les polluants biologiques sont présents partout autour de nous. Ils peuvent provenir des essences d’arbres, des plantes allergènes telles que les cyprès ou les aulnes, ou dans nos tapis, moquettes, draps…
A eux seuls, les acariens seraient responsables de 45% des allergies en tout ou partie. Quant au pollen, 1/5 de la population serait allergique à au moins un type de pollen.
• Pollen
• Poils et parasites d’animaux
• Bactéries
• Virus
• Acariens
• Moisissures